Exit la loi SCELLIER, vive la loi DUFLOT, quand BOUIGUES devient disciple d’Emmaus ?

EXIT LA LOI SCELLIER,VIVE LA LOI DUFLOT, QUAND BOUIGUES DEVIENT DISCIPLE D’EMMAUS !

L’on nous avait tellement rebattu les oreilles en nous disant que c’en était fini des niches fiscales, que nous avions fini par y croire .

Il faudra un jour, que je règle son compte à cette satanée naïveté qui m’aura accompagné avec tendresse et constance .

Exit la loi SCELLIER vive la loi DUFLOT ;

Les mauvaises langues diront que c’est une loi faite pour les grands groupes de construction, arrangée à la sauce socialiste ;

Ils n’auront pas tort, même si l’on attendait mieux de la très prude et très écolo Cécile DUFLOT !

Quelles en sont les caractéristiques annoncées ?

Le prêt à taux zéro serait même relancé dans le cadre de l’acquisition de logement ancien et sous la condition que des travaux d’isolement soient effectués .

La condition « sociale » serait de contraindre les investisseurs, à accepter des locations pour des montants qui soient de 20 % plus basses que les loyers les moins onéreux d’un même quartier .

COMMENTAIRE JF CECCALDI

Avec un minimum de logique vous percerez les mystères de cette loi et comme en matière de crime, vous saurez à qui elle profite .

Tout d’abord, et à première vue , elle paraît impossible à mettre en œuvre si l’on reste sur les enseignements du dispositif SCELLIER .

La leçon de la multitude des sinistres engendrés par la loi SCELLIER , est qu’en dépit de la pénurie de logements qui existe dans notre pays, de graves difficultés ont existé pour trouver des locataires qui acceptent de verser des loyers susceptibles d’amortir les échéances de l’emprunt (toujours souscrit dans ce type d’investissements) ?

Fort de cet enseignement, l’on pourrait se dire que la loi DUFLOT court vers un échec retentissant ;

Eh bien non  ?

Je vais vous dire pourquoi

L’investissement moyen en loi DUFLOT sera forcément plus faible qu’en loi SCELLIER .

Les constructions dans des zones plus défavorisées auront des prix de revente inférieurs, et vont être accessibles à la classe moyenne, celle qui constitue le socle de l’électorat socialiste .

Par ailleurs, ces loyers qui seront 20 % moins onéreux que ceux les plus bas d’une zone défavorisée, vont s’adresser à la couche sociale qui a de faibles revenus .

Alors ou est l’erreur ?

Il n’y en a pas , car la couche sociale qui louera les immeubles générés par la loi DUFLOT , sera celle qui est bénéficiaire de l’Aide Personnalisée au Logement .

En conséquence, la faiblesse des loyers sera compensée par la certitude d’en percevoir, une large partie, et par la certitude de trouver des locataires , puisque c’est la couche sociale, ou l’on trouve le moins de propriétaires de leur logement .

La loi DUFLOT n’aura donc pas le même inconvénient que la loi SCELLIER au niveau de l’incertitude de la location et de l’encaissement des loyers .

Vous aurez certainement compris que la boucle est bouclée et que c’est gagnant gagnant pour les grands groupes immobiliers, et pour nos chers enseignants, ce sont eux qui sont visés, qui ont obtenu de faire garantir leurs investissements par l’APL c’est à dire par l’état .

Si en plus de cela il leur est permis d’emprunter à taux zéro, vous imaginez l’embellie .

Je vous donne en mille que c’est sur ces bases que seront montés les prochains produits financiers.

Ce financement de l’investissement immobilier par l’aide sociale me fait penser à un produit qu’avait mis en place BOUIGUES avec le CREDIT FONCIER sur le prêt à l’accession sociale et qui s’appelait le PAS FONCIER .

L’on retrouverait ce groupe immobilier comme inspirateur de cette loi que je n’en serai pas étonné .

Il a tellement inspiré les régimes socialistes antérieurs, souvenez vous pour les plus anciens du rachat de TF1 avec Francis et Bernard (Tapie), les petits copains de Ménilmontant …

Nous le saurons bientôt .

JF CECCALDI